Baronnie du CEp K
De sa naissance à son aboutissement

De sa naissance à son aboutissement

Tout débuta par une envie, un souhait de réaliser une étiquette sortant de l’ordinaire, d’un classicisme. Se trouvant à la Tour, il aurait été facile de l’associer au nom de la cave, à l’étiquette mais trop conventionnel à mon goût.

Désirant néanmoins la faire apparaître, je l’ai symbolisée par le triangle, représentant l’idée d’une tour. Et la création parti de là.

Par la suite, germât l’idée d’insérer un pressoir vertical dans ce triangle. Imagé par la barre cassant l’exactitude du triangle. La barre, la vis, puis la cage ont rempli l’espace pour habiller progressivement cette forme géométrique et y faire naître l’esquisse de l’étiquette.

Et là, quel fût mon étonnement lorsque je penchai l’esquisse de 180°. L’apparition du CEP, en toute lettre. Certes imagée mais bien présente. Un coup de pouce qui sait…

Il me fallait suivre cette voie. Au fil des heures d’essais et de tentatives, les pieds du pressoir firent leur appariation. Pieds représentant également le symbole de la Balance, signe astrologique de l’auteur.

Et dorénavant, en penchant la bouteille, nous découvrons les 5 lettres représentant la Baronnie du CEp K, soit le B,C,E,P,K, et oui bcepk. Acronyme utilisé pour ce site.

Il resta à choisir les dimensions pour permettre une harmonisation lors du collage de l’étiquette sur la bouteille. Le triangle est séparé en 4 parties égales, indiquant les 4 saisons d’une année, cycle naturel de la vie.

De plus, le souhait de réaliser un pelage (créer des découpes sur l’étiquette) de la partie supérieure du triangle était présente dès le départ. Affinant l’étiquette et la rendant ainsi légère et discrète. Laissant dévoiler les multiples robes des vins. Equinox est un bel exemple, avec sa couleur ambrée.

Les couleurs démarquant chaque cépage (le noir pour les cépages Blancs, le blanc pour les cépages Rouges et le gris pour le rosé). Le gris qui trouve son origine dans du blanc et du noir. Le rosé, quant à lui, trouve sa naissance entre une vinification de blanc (étiquette noire) et de rouge (étiquette blanche).

La couleur de base de l’étiquette, rend hommage à la couleur du liège, avec ses aspérités, ses traits, son authenticité.

La police d’écriture fût choisie méticuleusement. Assurément loin des codes néanmoins elle reprend la typologie des lettres bcepk présentes sur l’étiquette.

Concernant la contre-étiquette, elle se veut épurée et sobre. Mentionnant les diverses informations utiles, elle suit également les codes de l’étiquette principale, à savoir la couleur des cépages, le fond en liège et pleins d’autres détails à découvrir par soi-même.

Après une multitude d’ajustements, de corrections et d’essais, le projet toucha à sa fin. Je n’ose pas compter le temps passé sur cette fameuse étiquette. Malgré tout, un temps vite oublié lorsque la première étiquette fût posée sur la toute première bouteille de la Baronnie du CEp K. Quelle satisfaction.

Pour aboutir (enfin) au résultat final